Pensée Chinoise VS Pensée Occidentale

 

PENSÉE CHINOISE

PENSÉE OCCIDENTALE

Langue idéographique,

dépendance liée au pouvoir du tracé

Langue phonétique,

dépendance aux sons.

Pas de morphologie, de conjugaison, de temps, de mode, de déclinaison, de singulier, de pluriel, pauvreté de la syntaxe. morphologie, conjugaison, temps, mode, singulier, pluriel, déclinaison, richesse et complexité de la syntaxe.
Objectif : proposer des moyens pour analyser (ce qui est faste ou néfaste), les situations et les transformations. Objectif : délivrer un message, un SENS
Yi jing (-1027,-256 av JC)

Le Classique des Changements, le DÉBUT : a une valeur d’amorce, « ça mord », produit une interaction.

La Bible (IIIe siècle av. J.-C.,)

le DÉBUT : a une valeur de rupture, inaugurale,  d’irruption, de fondement.

Fait surgir le Sujet et pose Dieu comme Autre Extérieur, créant le monde mais n’en dépendant pas.

PAS de passion, cela ne coupe de rien, pas d’émotion, indissociable du rituel, fait tenir ensemble, on ne part pas, pas d’exploration, pas d’intervention. La parole n’est pas attendue, et n’intervient pas. La COHERENCE est ce qui la porte, c’est une Langue FORMULE Le SENS est porteur, il appelle, incite, prend souche dans le manque, provoque des tensions, répond à l’inquiétude.

Le SENS est porté par la PAROLE. C’est une Langue OUTIL.

LA CAUSALITÉ n’est pas pensée, il n’y a pas d’explication, pas de finalité pas de but.

Privilégie la PROCESSIVITE, c’est à dire la mise en PHASE, comme une suite de modifications  et de transformations du monde.  Induit l’évolution sans l’affronter ni l’épuiser.

LA norme c’est l’HARMONIE

LE QUESTIONNEMENT est le moteur qui fait avancer la pensée hellénique, base de la philosophie, dans la perspective d’une CAUSALITE.

 

Ces diversités sont fécondes, portent à réfléchir le pluriel des possibilités.

Au-delà du VRAI et du FAUX.

Le VRAI devient l’intelligible, le sillon qui s’offre à nous, à explorer

Le FAUX devient l’inabordé, l’indécouvert, l’impensé….

Notre point de vue se transforme,

devient prospectif, 

débordant l’horizon donné,  

VOYAGE