Les RACINES dans les BRANCHES

Les RACINES dans les BRANCHES…

Les BRANCHES dans le CIEL…

 

  • Les RACINES dans les BRANCHES :

 

« Plus le corps est faibleplus il commande; plus il est fortplus il obéit. »

Cette citation de JJ Rousseau, dans l’Emile ou De l’Education (1762),  a été pareille à des petits cailloux blancs sur ma route…même si je ne l’ai comprise complètement que récemment !

Je l’utilisais régulièrement avec des enfants hyperactifs, en sophrologie, pour qu’ils prennent conscience que le cerveau est le « chef », il dicte sa loi,  et que le corps obéit. Ecouter son corps, l’entendre, entamer un dialogue avec lui, pour le remettre à sa place  de« faiseur », d’exécutant d’ordres reçus de plus haut, par le cerveau. On stimule le corps, il nous écoute, à nous aussi de l’écouter quand il nous parle, mettre en place une conversation, une discussion, afin de les réunir : le corps et la tête, interdépendants.

terre-cielEn abordant les corps physiquement malades, grâce au shiatsu, j’ai pu accéder à un autre niveau de compréhension de cette citation. Comprendre que plus on est en mauvaise santé, plus notre corps dicte sa loi, par contre plus on en prend soin, plus on peut le piloter.

Le corps des patients m’a permis d’appréhender cette autre réalité : c’était leur corps qui dictait sa loi.

En prenant les pouls, je perçois l’information donnée par les RACINES de leur corps, extériorisée dans les BRANCHAGES de leur corps.

Les méridiens du corps sont une expression de l’interne (l’organe), vers l’externe.

 

bouddha-rieur-hu-h40-cm

La santé c’est laisser descendre l’énergie du CIEL dans la terre et remonter l’énergie de la terre vers le ciel, comme un arbre, ça sort par les mains, l’homme chinois a les bras en l’air, l’énergie descend des mains, par l’arrière du corps, et remonte par la face antérieure, la bonne santé c’est laisser véhiculer cet aller-retour.

Le corps est un paysage : lac, montagne, chemin. L’eau qui court ne croupit jamais

terre-homme-ciel-e1338237186860

L’Axe fondamental réside dans l’aspect ternaire de l’homme :

Le ciel en haut, la terre en bas, l’homme au milieu, analogiquement, la terre correspond aux membres inférieurs, le ciel aux membres supérieurs et à la tête, le tronc aux organes, le tout équilibré, triple le rythme de la vie.

S’il y a inflammation le corps créé des manifestations d’eau pour calmer le feu, une entorse entraîne de l’inflammation, il y a danger, œdème, gonflement, yin/yang. Une forte fièvre génère la transpiration pour ouvrir les vannes;

Descendre les flux céleste dans la terre, vider la tête dans les pieds, la terre a cette vertu de stabilité, poser les pieds dans la terre, de la terre émane une énergie répercutée par les pieds, les méridiens font descendre les flux céleste vers les flux terrestres.

 

Gesang der Geister über dem Wasser
Des Menschen Seele gleicht dem Wasser,
Von Himmel kommt es, zum Himmel steigt es,Und wieder nieder zur Erde muß es.
Ewig wechselnd
Strömt von der hohen steilen Felsenwand
der reine Strahl,
Dann stäubt er lieblich in Wolkenwellen
zum glatten Fels;
Und leicht empfangen wallt er verschleiernd,leisrauschend zur Tiefe nieder.Ragen Klippen dem Sturz entgegen,

Schäumt er unmutig,
stufenweise zum Abgrund.

Im flachen Bette
schleicht er das Wiesental hin,

 

 

 

Und in dem glatten See
weiden ihr Antlitz alle Gestirne.

Wind ist der Welle lieblicher Buhler,

Wind rauscht vom Grund aus schäumende Wogen.

Seele des Menschen, wie, gleichst du dem Wasser,

Schicksal des Menschen, wie gleichst du dem Wind

Chant des esprits au-dessus des eaux
L’âme de l’homme est semblable à l’eau,Elle vient du ciel, elle remonte au ciel.Et de nouveau elle doit retourner à la terre, éternellement changeante. 

Lorsque de la haute et abrupte muraille de roches le clair rayon jaillit, 

Alors il se disperse en poussière de vagues de nuages contre le rocher lisse, et, reçu légèrement, il s’en va, voilé, bruissant doucement vers les profondeurs.

Si des récifs se dressent parmi sa chute, il écume avec humeur et descend par paliers vers l’abîme.

Au fond de son lit plat il se glisse par les prés au fond de la vallée et tous les astres mirent leur figure
dans le lac étale.

Le vent est l’aimable compagnon de la vague,

Le vent mêle les vagues écumantes du fond…

Âme de l’homme, comme tu es semblable à l’eau,

Destin de l’homme, comme tu es semblable au vent

Johann Wolfgang GOETHE, (1749 – 1832)

 

  • Les BRANCHES dans le CIEL :

3229794565_1_11_l64fujrlCette interdépendance des RACINES, des BRANCHES et du CIEL peuvent illustrer la pratique du shiatsu.

Comment circule l’Energie ?  L’énergie entre à gauche et sort par la droite, des mains, à la tête, de la tête aux pieds, des pieds à la poitrine, de la poitrine aux mains…..

Il y a trois diaphragmes, trois cloisons qui délimitent notre corps

Le diaphragme pelvien = Porte de la TERRE

Le diaphragme costal = Porte des HOMMES

Le diaphragme cervicale = Porte du CIEL.

 

Le thérapeute peut être ce médiateur qui se penche, se courbe pour relier les RACINES aux BRANCHES et les BRANCHES au CIEL…

Ne te courbe que pour aimer. Si tu meurs, tu aimes encore. »

René CHAR

“Nous sommes les abeilles de l’Univers.

Nous butinons éperdument le miel du Visible

pour l’accumuler dans la grande ruche d’or de l’Invisible. »

(cette phrase est en français dans texte)

Lettre à W. von Hulevicz de 

Rainer Maria Rilke

 

carac_photo_1

Notre manière de toucher, spécifiquement en shiatsu thérapeutique,  peut s’apparenter à l’HUMANITUDE;

Ce toucher-tendresse, (créé par Freddy Klopfenstein : Humanitude, essai, Genève, Ed. Labor et Fides, 1980, repris par Albert Jacquard), évoque

  • L ‘Humanitude est l’ensemble des particularités qui permettent à un homme de se reconnaître dans son espèce: l ‘Humanité, mais aussi de se reconnaître dans un autre homme comme faisant partie de l ‘Humanité…

Le toucher d’Humanitude est doux, vaste, enveloppant, protecteur, caressant, un toucher tendresse.

Ce terme recouvre « l’ensemble des cadeaux d’évolution que les humains se sont faits les uns les autres au cours des générations, depuis qu’ils ont conscience d’être et qu’ils peuvent se faire encore en un enrichissement sans limite » (Albert Jacquard, Cinq Milliards d’hommes dans un vaisseau« , Éditions Seuil 1987.)

Le toucher est pour le malade un appel d’Humanitude, une stimulation à vouloir guérir ou à demeurer présent au monde.

  • Il stimule l’intérêt et renforce l’image de soi du malade.
  • Par l’intérêt qu’il démontre, il contribue à intensifier l’estime de soi du patient.
  • Il apporte une sensation de chaleur et de bien-être.
  • Il rassure et réconforte.
  • Les impressions laissées par le toucher s’inscrivent dans le cerveau limbique où se trouve le clavier de nos émotions et où elles contribuent à la formation de notre mémoire affective.
  • Les soins attentionnés et chaleureux sont des appels « d’Humanitude » pour la personne. Ils sont consignés dans notre mémoire affective et d’ambiance qu’ils contribuent à alimenter.
  • Les impressions qui sont stockées au cours de notre vie dans notre mémoire affective sont les dernières à s’effacer en cas de maladie neurodégénérative.
  • Elles influencent ensuite nos réactions au cours de notre vie et elles ont des répercussions jusque dans le vieil âge.
  • Certains comportements d’anxiété et de peur des malades âgés sont des réactions à des émotions négatives emmagasinées beaucoup plus tôt au cours de leur vie.

 

400x260-ct-1Ce mémoire évoque une RENCONTRE, celle de l’orthophonie et du shiatsu thérapeutique.

J’ai tenté de vous exposer, de façon rigoureuse, étayée, les bénéfices certains de la réunion de ces deux métiers.

A l’issue de ces cinq années d’étude, 3 ans à Strasbourg (http://shiatsu-cesame-strasbourg.com/), puis 2 ans à Paris (http://www.shiatsu-est.org/), il est juste de remercier Marie Louise, qui m’a montré la voie, et papa qui m’a permis de communiquer avec lui de façon non-verbale et tactile, jusqu’au bout de son chemin de vie.

de829300

 

Le shiatsu thérapeutique permet de communiquer avec la RACINE de notre arbre, pour mener la sève vers nos BRANCHES, en direction du CIEL, avec HUMANITUDE, une main chargée d’AMOUR.