PRINTEMPS

32 PRINTEMPS

héxagramme 32,

LA CONSTANCE

Le fort est au-dessus du faible, état qui garantit la durée, la constance. La féminité subit l’impulsion qui féconde. Tonnerre et vent sont d’ailleurs des éléments qui se renforcent et s’allient l’un l’autre. L’indication de demeurer là où l’on se trouve, sans essayer d’aller ailleurs (nouvel établissement, voyage, etc…) se dégage tout naturellement des trigrammes concernés.

Sens essentiel: La durée, le temps bénéfique, l’alliance qui dure, la constance, la fidélité, la persévérance, les lois cycliques, le mariage (la masculinité sur la féminité, l’un étant égal à l’autre).

Sens par rapport aux autres traits :

LA CONSTANCE signifie ce qui dure longtemps.

Jugement : Succès. Conserve une attitude solide et ne change ni d’opinion ni de voie. La persévérance est excellente.

 

Deux symboles du Yi King,

« le livre des mutations »,  un des livres les plus anciens de l’humanité, réalisé en 140 av JC sous l’empire de Hans,

caractérisent les énergies du printemps : le VENT et le TONNERRE

 

 

legendes-mythes-initiation-origine-yi-jing-traits-yin-yang-31

La lecture se fait du bas vers le haut

 

 

Le TONNERRE, l’Éclair qui après l’endormissement de l’hiver, vient nous réveiller de manière efficace. On l’appelle également « l’éveilleur » . Il symbolise ce brusque changement de climat qui se produit au printemps. Impulsion, mise en route, secousse. L’Ebranleur, Éveilleur, Force mouvante, Impulsion qui intervient au début de toute manifestation. Il est l’énergie de la vie au sens large, de tout ce qui naît, change, se renouvelle. Élan qui nous porte en avant. Fait apparaître le feu et l’eau féconde. Mouvement ascendant, pur. L’éveilleur, le dragon, le fils aîné, le pied, jaune sombre, une grande rue, un roseau ou un jonc…

Sinogramme : 震

Trigramme:

:l-eclair-le-tonnerre-3569202mgukp

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

téléchargement (3)Le VENT, plus doux, qui aide la végétation à se déployer, à prendre racine.

La douce brise du printemps disperse les énergies stagnantes de l’hiver. Ce vent est changeant comme peuvent l’être nos humeurs : enthousiasme, action ou indécision, immobilité. On l’appelle également « l’indécis ».  Pénétration, soumission, intériorisation.  Doux, Pénétrant. Diffusion de façon continue, capable de dissoudre la rigidité. Agit sur les autres par empathie, de façon invisible C’est le bois, patience végétale capable de s’insinuer dans le roc Sans direction particulière, légèrement ascendant comme le bois de la végétation. Le doux, le coq, la fille aînée, les cuisses, le corbeau, le travail, le blanc, le long, le haut, l’indécis…

 

Sinogramme : Trigramme :téléchargement (3)

 

Comme on le voit le printemps est une saison qui remue, qui secoue, qui bouillonne.  C’est cycle de la vie qui redémarre, avec toute la fougue et l’énergie de la jeunesse.