HIVER, nourrir son REIN

Comment fonctionnent mes reins yin et yang ?

reins-tmc-yin-yang-livre-macroedtions

 

Les reins ont pour vocation de purifier le sang et, en cela, le foie est leur principal allié.

Nos reins ou plutôt NOTRE REIN en médecine chinoise traditionnelle (MTC) !

Parler des reins, de l’appareil urinaire et de leur dépuration ne signifie pas seulement s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes de miction, que les liquides sont bien drainés pour éviter des problèmes de rétention ou qu’il y a un juste équilibre des flux internes.

Les reins forment un couple, similaires mais non identiques.

Selon les principes de la MTCl’un est plus Yin et l’autre plus Yang, comme

  • le passé et le futur,
  • l’actif et le réceptif,
  • le chaud et le froid,
  • et tous les autres types de polarités que l’on peut rencontrer dans un couple,
  • qu’elles soient complémentaires ou antagonistes.

Ils nous donnent de la puissance, façonnent notre structure osseuse, et donc l’architecture de base de notre corps, représentent l’énergie ancestrale, qui est leur quintessence.

MTC-couple-reins-livre-macroedtions

Des reins jaillit la vie dans toute sa puissance, la force de volonté ( Zhi) et l’envie d’agir,

la réserve énergétique et le nutriment vitalisant qui s’épuisent forcément avec la mort mais qui sont stockés dans la racine profonde de chaque principe vital.

Dans les reins, nous trouvons le principe vital ancien, ancestral, du « Père Ciel », de nos ancêtres, des innombrables générations qui nous ont précédé ou de celles futures, et qui couvre les fonctions vitales des plus humbles aux plus élevées, naissant de la force et de la volonté de préserver et reproduire la vue.

Les deux reins, dans leurs aspects yin et yang, sont l’instinct vital de conservation, siège de la volonté d’accomplir, de la mémoire récente et ancienne, et ils sont donc un pont entre le passé éloigné et un futur indéfinissable mais possible pour chacun de nous.

La profondeur sied au Rein, comme à l’Eau, qu’il redistribue si savamment. C’est la profondeur terrestre, ou charnelle, représentée par les rochers au cœur de la terre ou les os du squelette dans les profondeurs du corps, rempli de moelle qui renouvelle le sang, la lymphe vitale.

Le REIN : son ying

Le Rein (la MTC en parle au singulier, comme d’un organe unique) et la vessie, dans le sens physique et métaphysique selon les principes de la médecine chinoise, sont liés à l’élément Eau, avec tout ce que cela signifie.

Lorsqu’on aborde cette approche diagnostico-thérapeutique, il est utile de connaître certains concepts qui lui sont propres, comme celui

du Jing (quintessence),

du Qi (énergie et souffle, mouvement),

du Xue (sang, y compris métaphysique) et

des Jin Ye (liquides organiques).

Ces concepts s’insèrent dans un contexte dominé par la loi de la polarité qui permet tous les phénomènes, à savoir le yin et le yang, le dipôle +/- (positif-négatif).

Le Rein est vu comme un vase de liquides (yin) jusqu’à ce qu’il soit réchauffé par la chaleur (feu, yang) qui lui donne mouvement et vitalité.

reins-MTC-racine-qi-livre-macroedtions

La quintessence Jing est transmise au bébé lors de sa conception, se matérialise dans l’air, dans les aliments et boissons et, en tant qu’énergie héréditaire, elle se loge justement dans le Rein, pour ensuite circuler dans tous les méridiens.

C’est comme un liquide, qui produit la moelle osseuse, le tissu nerveux et le cerveau et est la véritable base d’une constitution puissante, qui inclut :

  • la croissance,
  • la résistance,
  • le développement,
  • les capacités reproductrices ;

en gros, c’est la capacité de rester en vie et de se reproduire.

En Orient, une personne qui a beaucoup d’enfants est considérée comme « pleine de Jing », c’est-à-dire de vitalité. Peu avant l’accouchement, la force cosmique appelée Jing s’installe dans le Rein et donne naissance au Qi qui est transmis par les ancêtres.

Le Rein est donc la racine du Qi, et en cela de la vie même. Comme nous l’avons dit, il contrôle les « eaux intérieures », faisant en sorte que les liquides impurs s’écoulent vers le bas et redistribuant ceux purifiés vers le haut.

Le rapport yin-yang du Rein régule le rapport yin-yang de tout l’organisme :

  • La partie yin fournit la matière pour naître, croître et se multiplier,
  • celle yang est la chaleur, moteur de toute fonction corporelle.

Le Jing du REIN:

Afin que le corps se maintienne en équilibre, il faut que

le Jing (énergie/essence matérielle), 

le Qi (énergie vitale, souffle, mouvement) et

le Shen (Dieu, esprit, conscience…)

soient également équilibrés. Ils constituent les San Bao, c’est-à-dire les « trois trésors ».

 

Le Jing est yin, le Shen est yang ;

le Qi est un intermédiaire entre les deux.

 

Par le terme Jing, que l’on traduit par « quintessence » ou « essence », on entend la composante la plus matérielle et corporelle, c’est-à-dire le corps physique.

On peut comparer le Jing au « matériau trophique » du corps. On parle donc essentiellement du corps physique, y compris tous les matériaux qui en constituent la base. L’essence est dans le même temps une forme de potentiel énergétique, dont le corps tire de l’énergie lorsqu’il en a besoin.

reins-MTC-yin-yang-qi-macroedtions

Le Jing inné du Ciel Antérieur ( la part de nos ancêtres) est la force créatrice originelle dédiée à la procréation et à la perpétuation. Inné signifie constitutionnel, potentiellement éternel, atavique, contenant le génotype de l’individu.

Chaque individu en reçoit une quantité déterminé de la fusion du sperme masculin et de l’ovule féminin. Après la naissance, cette essence primordiale est emmagasinée dans le complexe du Rein, y compris les glandes surrénales et les secrétions hormonales des organes reproducteurs masculins et féminins.

Puisqu’il se transmet de générations en générations, on le considère comme immortel et auto-perpétuant.

Le Jing du Ciel Antérieur définit la personnalité, la constitution physique et énergétique de l’individu, ses prédispositions.

Le Jing reçut du Ciel Postérieur se développe après la naissance de l’individu et est puisé dans la nourriture et dans l’air. Il est conservé dans le Rein et la moelle, ainsi que dans le foie et le sang ; et, au final, dans toutes les cellules.

Il est contenu dans des molécules et protéines telles que les hormones, les enzymes, les liquides lymphatiques, le plasma sanguin, le liquide céphalo-rachidien, etc. Il permet le maintien des fonctions vitales et doit être renouvelé chaque jour, en respirant et en mangeant.
Le Rein accumule son « trésor », appelé Jing, qui contrôle la naissance, la croissance et la reproduction et qui s’épuise inexorablement, bien que lentement, et il peut donc souffrir potentiellement des seuls symptômes du vide, ou déficit.

 

https://www.macroeditions.com/blog/medecines-alternatives/fonctionnement-reins-yin-et-yang-mtc

 

En termes d’émotions les reins sont le nid des peurs.

Et en termes d’actions, leur énergie aide à la prise de décision.

Selon les principes des 5 éléments, l’hiver est la saison des reins.

Ce qui signifie que c’est à cette période qu’il est propice de renforcer leur énergie.

En contrepartie, c’est aussi à cette période que leur énergie peut être plus facilement affectée car

c’est le froid qui lèse les reins en soi et davantage ceux d’une personne en déséquilibre énergétique et fatiguée.

L’impact est d’autant plus défavorable que la personne connait des excès de peurs, d’angoisses et d’anxiété.

En considérant la présence récurrente, voire continuelle, de ces facteurs dans nos vies et pour vivre en harmonie avec le froid de l’hiver, les conseils de la diététique chinoise sont de très bon augure et d’une grande efficacité.

 

Conseils :

privilégiez la saveur salée

et les aliments énergétiquement tièdes et chauds

 

classification des aliments selon leur nature

In « Ces aliments qui nous soignent » Philippe Sionneau, Josette Chapellet, Guy Trédaniel éditeur, 2013

 

De manière générale et dans le respect des saisons des aliments, il est conseillé aux personnes en faiblesse énergétique des reins d’accentuer leur consommation de denrées naturellement salées telles que:

  • Produits de la mer: algues, anguille, cabillaud, calamar, carpe, caviar, crabe, crevette, écrevisse, flétan, homard, huîtres,langoustes, moules, poisson fumé, poulpe, sardines, saumon, sole, thon
  • Viandes: viande de porc
  • Épices, condiments : sauce soja, sel marin
  • Boissons : eau minérale et gazeuse
  • Divers : olives, champignons

Des 4 saisons, l’hiver est celle où il est particulièrement recommandé de boire et manger chaud. On va donc davantage tenir compte de cette nécessité.

Le point clé est de consommer des produits en prenant compte de la nature thermique des aliments.

Ceux de nature tiède ou chaude sont préconisés pour l’hiver. Ces aliments sont dits yang.

Ils préservent et protègent l’énergie yang du corps (la chaleur, l’entrain, la vitalité). Pour assurer la préservation et la protection spécifique des reins il est favorable de consommer:

 

  • Denrées tièdes: foie de porc, jambon, moules, saumon, truite, viande fumée, viande en salaison, viande en saumure
  • Denrée chaudes: crevettes, huile de soja

Un organe fonctionnant rarement seul, vous gagnerez à compléter ces mets avec des aliments toujours de saison et toujours de nature thermique tiède ou chaude mais qui favorisent l’énergie des poumons et de la rate :

  • Denrée chaudes: ail, gingembre séché, graines de tournesol, poivre de Cayenne, poivre noir
  • Denrées tièdes: riz, oignon, poireaux, basilic, clous de girofle, coriandre, gingembre frais, lait de coco, marron, citrouille, noix

Les personnes sans défaillance énergétique des reins peuvent aussi manger ces aliments de manière raisonnable en termes de quantités car il est toujours bon de soutenir l’énergie rénale, qui est, rappelons-le, notre énergie originelle.

Pour tous, n’hésitez pas à ajouter à votre alimentation des salades et légumes frais cuits, qui vont équilibrer votre apport en éléments yin (eau et oligo éléments).

Veillez toutefois à les apporter en quantité appropriée car selon la médecine traditionnelle chinoise, ces aliments sont de nature thermique fraîche et froide, même s’ils sont cuits!
Incorporez donc à vos menus soupes (de légumes ou miso), ragoûts (de salaisons de préférence) et autres plats de légumineuses (tous types d’haricots), agrémentés de noix, d’épices et d’herbes aromatiques.

Vous aiderez ainsi votre organisme à se constituer des réserves d’énergie de qualité et à tonifier vos reins.