les COUPLES de FORCE,

la FORCE du COUPLE

ajax loader

Le médecin prend son propre pouls et prend le pouls de l’autre, il est un sage, se prend comme modèle respiratoire, bien dans mon ventre, et j’observe ce que la personne bouge dans mon ventre, si elle m’ascensionne vers le haut (émotion ) ou le bas (fatigue, dans les chaussettes), alors que moi, j’étais bien, moi au service de l’autre,

Le sage fait tout par intérêt personnel, s’inclut dans celui de l’autre,

on se trouve d’abord, au fond de soi on trouve l’autre ;

le désir de soigner l’autre, qui a envie de guérir l’autre, mon égo ?

C’est une Voie, je dois me calmer, grâce à l’autre,

remercier l’autre de me soustraire de mes soucis.

 

Premier contact important,

coller les 2 mains, les 2 pouces,

je pose, je colle, les pouces armés l’un contre l’autre,

rentrer, obliger d’avoir le pouce dans l’axe du corps,

au second passage, ne plus coller,

 

mais faire comme s’il n’y avait pas d’espace entre mes 2 pouces,

comme tenir une baguette entre les 2 pouces, ne pas bouger, se mettre comme en méditation,

voir s’il on est capable de tenir, s’entrainer sur le corps de l’autre, ne pas bouger, entrer en qi gong,

couple indissociable, le pouce devient blanc. Soustraire, reculer,  la tête du méta et rentrer après.

Effacer toute aspérité pour mieux rentrer, pas de tension, on ne se fera pas mal.

 

2ème chaine Vessie, 4 travers de doigts de la colonne, bord interne omoplate, vient couper la fesse en deux.

Couple de force, main collée, l’autre bouge, les 3 premières pressions, comme reliées par un fil imaginaire entre la main maman et celle qui bouge, comme une aile de chauve souris,

maman= stable, l’autre comme des fils, plus le thérapeute tisse en conscience.

Plus la santé reviendra, la santé c’est l’unité, c’est la santé, et c’est être tissé de manière unique,

retisser la vie, remettre de la vie, lumière, source, comme une aile d’oiseau, collée au corps, à ouvrir,

forme triangulaire = moi, mon axe ,mes 2 mains. Rentrer dans le corps d’énergie de la personne.

Partir du lointain pour aller vers le proche, se rapprocher de maman. Du proche, aller vers le lointain.

Dans la stabilité, tenir. Le pouce va vers le centre, envoyer en bas et en dedans, dans la profondeur du corps, la deuxième chaine en relation avec les émotions, contenir drainer les émotions rester centrer, vers l’intérieur, pas hors de soi.

Ne jamais garder le poignet dur, il doit respirer, relâcher, le poignet entre les pressions, créer de l’espace, mais tonique-relâcher, tenir, être là, présence de la main.

La plus grande énergie dans l’univers est le vide

(merci Lao Tseu),

 le vide est plein d’énergie.

C’est parce qu’il y a un maintient stable que je peux envoyer de la force.

 

Le Carré des lombes, L4/5, le même écart, comme avec un compas, des 4 côtés, l’écart naturel des fossettes se reproduit aux 4 côtés, dans les fossettes, garder la main qui maintient, et rentrer  avec l’autre main, le PLUS FORT POSSIBLE, lâcher tout le poids.

 

Je remplis les creux et vide les bosses.

 

La pression du shiatsu = technique de plénitude, la pression emplit,

si la douleur est une douleur de plénitude, travailler à l’opposé, travailler le bas ventre,

si la pression est bonne, ralentir le rythme, aller plus profond, la main mère maintient le tigre, ne bouge plus.

Bandes fessières, couple de force.

On ne peut pas suivre le souffle, comme une phrase musicale, scansion, savonner = défaut, ça va trop vite, pas maintenu, rester dans le corps de Qi, ne pas se laisser emporter par le rythme, rester ancré, comme un cœur qui bat,  pulsation primordiale. Pastrouiller, présent, côté guerrier, dans la détente.

Effort de conscience pour s’aligner ça amplifie la lumière, augmente l’intensité de la lumière, améliore la conscience chez l’autre, et chez moi, donneur et receveur, cadeau de la présence pour le praticien,

on ressent le bon et le mauvais, le cadeau quand on s’immerge dans le  fleuve, elle m’amène une douleur, m’oblige à être plus présent et je vais me baigner dans le fleuve avec cette douleur. Symétrie, alignement, prolongement.

 

Nouvelle posture, Cuisse et jambe, genou en rotation interne, coude dans la gorge, du genou/jambe, une main recule, couple de force avec les mains, oblige le mouvement interne de la hanche excellent pour la santé, tensions colonne vertébrale, le développement du corps extérieur n’est pas le même que celui du corps intérieur.

Coude tendu et épaule relâchée, pour mieux rentrer, tourner autour du creux poplité, main colle, présente, jambe vrillée par le couple de force, mais pas visible de l’extérieur (la jambe ne bouge pas), sinon, ça part dehors, pas dedans, tomber sur la cuisse.

Vb, rotation externe,  pas de couple, sous tête du péroné, couple de force, 40Vb.

 

La serpillère, couple de forces, les 2 mains se tendent, main externe empaume, à l’arrière je tends,  tension, explosion, une main amène vers le vente, l’autre, vers la tête.

Je pose mon 3C sur son 3Rn, la mer rejoint le torrent, fontaine, torrent, mer (1Rn)

Le corps est un réseau hydraulique, lac, mer, torrent…

 

Diaphragme étiré par Mé E, avec délicatesse, empaume les basses côtes, le pouce sous les côtes, le poids de mon corps tombe vers sa tête, les piliers du diaphragmes s’enracinent sur la colonne lombaire, j’ouvre sur les côtés. Mon nombril au-dessus de ses genoux, tenir le rebord costal et étirement tranquille, regarder sa respiration, « ça va ? » si on voit crispation, arrêter tout de suite.

YIN de la jambe, coussin sous les fesses, couple de force, pas visible, la jambe ne bouge pas, ou très peu.

Le couple de force, agglutine les forces et relâche, toutes les stagnations relâchent, l’énergie va là où elle doit aller.

Touche la profondeur et on s’en va, dans les Yin du pied ça remonte, 3 travailleurs de force, organes plein de sang, F stocke, Rte transforment Rn épurent.

 

BRAS, couple de force, puissant mais sans brutalité, la tête fond dans la poitrine, la poitrine fond dans le ventre, le ventre fond dans le bassin, revenir dans la poitrine et papillonner.

Le 8 = le grand ordonnancement, après 8 on  passe à autre chose, les 8 points Shen dans le corps.

Quelqu’un perturbé, j’emprunte les points du Shen, équilibrer le Shen, plus paisible, à sa place, émotions équilibrés, ne pas déborder.

 

Tête 3 points Shen, esprit est en haut 24DM 13Vb (2x)

Tronc = 11DM, 44V

Bras = 7C (dispersion annuel du C, plus grand point du corps pour faire sortir la vapeur)

Ventre = 8RM (nombril, Shen ancestral, à équilibrer avec la tête, comme si on voulait faire descendre la tête dans le nombril, le plus bas placé, comme le Ciel ne peut pas descendre plus bas que le descendre, le Shen ne peut pas tomber plus bas que le nombril, ce n’est plus son territoire, poser une main sur,  voire dans le nombril)

23, 25Rn, près du Cœur (5ème dorsale, devant)

La Cyphose dorsale, on voute le dos pour protéger le C

 

Sur le ventre, 1ère chaîne, n’envoyer aucune dureté tout en rentrant, main de souffle, douceur.

Poncturer 44V +D2, contenir le psychisme vers la colonne, l’axe vertébral, vers 15V, Shu du C, 11DM, avec un seul pouce, garder la force, même si on est sur la vertèbre, faire un pont entre 11Dm et 17RM.

11DM = pointe du triangle, et 7Cx2 =  base de triangle

Soi-même posée comme un triangle, sommet tête = pointe triangle, 2 majeurs = base du triangle

Triangle  du patient

Images de forme renforce la force du souffle, cercle, carré, triangle….

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Aller au contenu principal